Projet d’Aménagement et de Développement Durables pour le SCoTAM

SCoTAM

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) est le document pivot du SCoT. Il dresse l’ambition générale que se sont donnés les élus du Syndicat mixte du SCoTAM pour l’aménagement, le développement et la protection de l’environnement de leur territoire pour les 20 prochaines années. Ce document stratégique et politique présente une vision partagée par les 11 intercommunalités du SCoTAM : Metz Métropole, Pays de Pange, Haut Chemin, Aéroport de Lorraine, Rémilly et environs, Maizières-lès-Metz, Pays Orne-Moselle, Sillon Mosellan, Val de Moselle, Val Saint Pierre et Vernois.

Au vu du diagnostic, le PADD offre un cadre cohérent d’intervention à l’ensemble des politiques publiques en fixant des objectifs à atteindre. Ces objectifs sont ensuite déclinés réglementairement dans le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) qui contient les prescriptions opposables du SCoT.

Précisément, le PADD fixe les objectifs des politiques publiques en matière d’urbanisme, de logement, des transports et déplacements, d’implantation commerciale, d’équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel, de développement des communications électroniques, de protection et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers et des paysages, de préservation des ressources naturelles, de lutte contre l’étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques.

Quatre défis à relever dans le projet territorial du SCoTAM

Le diagnostic du SCoT a mis en évidence les quatre défis que le territoire du SCoTAM devra relever au cours des 15 à 20 prochaines années :

  • Un défi démographique – Le territoire du SCoTAM n’a gagné que 8290 habitants supplémentaires pendant la dernière décennie. Cette croissance a principalement bénéficié aux zones périurbaines, elle a favorisé l’étalement urbain, une plus grande dissociation des lieux d’habitat et de travail et une forte dépendance à l’automobile. En poursuivant les tendances démographiques récentes en matière de fécondité, de mortalité et de migrations, le territoire du SCoTAM compterait 377 000 habitants à horizon 2032, soit 6 000 habitants de plus qu’aujourd’hui. Vers 2035, la population pourrait même amorcer un déclin. Cette perspective réinterroge la structure du parc de logements et la pérennité des équipements et des services présents sur le territoire.

Enjeux majeurs – Gérer le vieillissement de la population résidente, juguler le déficit migratoire chronique en attirant davantage de nouveaux habitants, favoriser la création d’emplois, adapter le parc de logements au parcours résidentiel des ménages et encourager une politique foncière locale.

  • Un défi économique – Depuis plusieurs années, les bases économiques traditionnelles de la région sont mises à mal : restructurations industrielles, réforme de la carte militaire de 2008, réforme générale des politiques publiques engagée par l’Etat. De plus, le contexte international de crise économique qui perdure depuis 2009, fragilise davantage l’économie locale.

Enjeux majeursOffrir les conditions favorables à un « renouveau » économique, valoriser les potentialités locales (filières automobile, matériaux, santé, énergie), apporter une plus grande lisibilité aux espaces d’activités économiques du territoire.

  • Un défi sociétal – L’émergence de nouvelles attentes sociétales, avec la hausse annoncée du coût de l’énergie et des matières premières, les préoccupations environnementales croissantes exprimées par les politiques publiques et par la population quant à la gestion des ressources naturelles ou le réchauffement climatique constituent un facteur majeur de l’évolution et du fonctionnement du territoire pour les prochaines décennies.

Enjeux majeursRapprocher les lieux d’habitat, de loisirs/consommation et de travail, faciliter les mobilités « durables », encourager les économies d’énergie, déployer une solidarité entre les territoires du SCoTAM, encourager une agriculture de proximité.

  • Un défi environnemental – Près de 230 ha d’espaces agricoles ou naturels ont été artificialisés chaque année au cours de la période 2000/2010). Dans cet intervalle, tous besoins confondus (habitat, activités, infrastructures…), 1 hectare artificialisé a permis l’accueil de 3 habitants. A ce rythme, l’équilibre du territoire s’en trouvera, à terme, fragilisé. Dans la perspective d’accueillir 20 000 habitants supplémentaire à l’horizon 2032, il devient essentiel de repenser notre modèle de développement pour le rendre plus vertueux en matière de densité urbaine et de lutte contre l’étalement urbain, mais aussi dans son rôle de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique.

Enjeux majeursPromouvoir des formes urbaines plus compactes, protéger les réservoirs de biodiversité, économiser les terres agricoles, développer les énergies renouvelables, exploiter le foncier mutable.

Un territoire empreint de diversités qui font sa richesse patrimoniale, culturelle, identitaire et économique

Le territoire du SCoT de l’agglomération messine est riche, de ses paysages, de ses ressources naturelles, de ses activités, de son histoire, de son patrimoine et de ses hommes.
Au gré de la géographie ou de l’histoire, les différentes intercommunalités fondatrices du SCoT ont développé leurs spécificités : déploiement et/ou reconversion des activités économiques, promotion du cadre de vie et des activités de pleine nature, mise en valeur du patrimoine naturel et historique, développement des services à la personne, renforcement des fonctions métropolitaines…
Cette variété de faciès peut être le support d’un projet territorial d’une toute autre dimension, qui fédère les intercommunalités vers un dessein commun fondé sur une nouvelle attractivité territoriale et une identité « dévoilée ».

Jouer de la complémentarité des territoires et des projets des intercommunalités, valoriser la diversité et les richesses locales, anticiper les évolutions sociétales, respecter et transmettre le patrimoine, reconquérir les friches industrielles, militaires, urbaines, accompagner les filières économiques porteuses, valoriser les équipements culturels en lien avec le développement du tourisme, sont autant d’ingrédients qui participent de la recette du projet de SCoTAM.

La démarche d’élaboration du SCoTAM a non seulement permis de définir un projet partagé, mais elle a également contribué à faciliter les échanges entre des territoires voisins mais qui se parlaient trop peu. Le dialogue est une des forces du projet de SCoTAM.

Un projet construit de manière exploratoire et participative

Première pierre de la construction du PADD, le scénario de développement dresse l’ambition générale du SCoTAM en matière d’évolution démographique, de perspectives économiques, de logements, de mobilité et de préservation de l’environnement. Cette « feuille de route » bâtie par les élus du Syndicat mixte, a été approfondie pour élaborer le PADD.

Pour chaque composante du Projet (économie, habitat, environnement, mobilité, équipements et services…), plusieurs chemins ont été explorés, tous éclairés par des éléments de diagnostic, pour au final retenir les orientations sur lesquelles les élus du territoire sont prêts à s’engager pour les 20 prochaines années.

Le Syndicat mixte du SCoTAM a enrichi la construction de son Projet en associant les acteurs locaux aux travaux préparatoires sur le PADD : envoi de questionnaires, entretiens d’experts, rencontres avec les 11 intercommunalités du SCoT et avec les partenaires institutionnels (services de l’Etat, Conseil général de la Moselle, Conseil régional de Lorraine, Parc Naturel Régional de Lorraine, chambres consulaires…), échanges avec les Syndicats mixtes de SCoT voisins, travaux exploratoires en ateliers (« les ateliers du futur », les ateliers stratégiques du PADD).

Une ambition générale et trois axes de projet

Le PADD du SCoTAM est structuré en quatre parties.

La première partie du PADD dresse l’ambition souhaitée pour le territoire du SCoTAM ainsi que sa contextualisation au sein des dynamiques régionales et transfrontalières : « Inscrire le projet territorial du SCoTAM au sein de l’aire métropolitaine lorraine et de la Grande Région ». Le territoire du SCoTAM ambitionne de s’inscrire pleinement dans les dynamiques métropolitaines et d’accroître sa visibilité et son développement aux échelles nationale, européenne et internationale, en valorisant ses atouts et en déployant ses fonctions métropolitaines.

De ce « chapeau introductif » découlent trois grands axes de projet :

  • « Développer l’attractivité du territoire en affirmant son identité » pour modifier en profondeur l’image que renvoie le territoire de l’agglomération messine sur l’extérieur, en s’appuyant sur les clés de l’attractivité territoriale et les éléments différenciateurs dont peut jouer le territoire du SCoTAM, à travers l’économie et l’emploi, la recherche et l’enseignement, les équipements structurants.
  • « Faciliter l’accueil, la mobilité et la vie quotidienne des habitants » pour asseoir un projet de développement territorial qui soit au plus près des attentes et besoins de la diversité des habitants du SCoTAM, dans un souci de cohésion d’ensemble et de solidarité territoriale. Le concept de « vie de proximité » est au coeur du processus de développement territorial.
  • « Promouvoir un urbanisme et un aménagement durables » pour assurer une transition durable de notre modèle de développement. Cet axe

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires